Voyages | Photos | Lire | A propos

Edit Recall voyage

Edit, sans "H", aime voyager.

voyager

Elle est allé en Catalogne manger des escargots de bourgogne, à Barcelone manger du Melone et du Jamon. Oui car elle mange bien aussi.

voyage aux Iles Médes

Puis après avoir digéré pendant 3 heures elle a plongé à l'Estartit, pour dire bonjour aux mérous et au dauphin. Pour comprendre la phrase précédente, il faut avoir été à l'Estartit.

Voyage à San Francisco

A San Francisco elle a fait du tricot, et à Shanghaï du tricaï, ça ne veut rien dire, mais ça rime.

Berlin

Lors de son dernier voyage en Allemagne, elle a visité Berlin, où elle a rencontré, La Petite Carpe Eclectique. Ensemble ils sont allé à Majorque faire du tennis avec Björn Borg, parce que si Borg finissait avec un "Q", ça rimerait avec Majorque. Mais non, ça rime pas.

Edit aime bien lire aussi.

Et à propos de voyages et de lecture, Edit aime Le voyage, le poème de Charles Baudelaire.

En plus du voyage lui-même, elle aime beaucoup sa préparation. D’abord, c’est la naissance de l’envie d’une destination, souvent associée à un parfum, le goût d’un plat, la vision d’une photo ou le discours d’un ami qui revient de quelque part.

Après elle se renseigne en lisant des livres d’auteurs qu’elle aime bien, Nicolas Bouvier, Moitessier, John Fante… Elle cherche des lieux qui la tentent, ou de possibles rencontres.

Ensuite, elle choisit des dates, pas trop proches, car l’attente, l’anticipation font partie du plaisir.

Puis subitement, c’est le jour du départ. Elle glisse dans ce rêve devenu réalité, qu’elle a patiemment construit.

Ce qu'elle n'aime pas dans les voyages, c'est la plâtrée de proverbes, dictons et citations supposées éclairer celui qui les lit où les entend, comme celui très creux de Paolo Coelho"Qui a l'habitude de voyager sait qu'il arrive toujours un moment où il faut partir." ou le nimportnawak "Il y a de grands voyages qu'on ne fait bien qu'en pantoufles."

Berlin

Ce qu'elle aime dans le voyage, c'est tous le reste, la découverte, l'imprévue, les odeurs, les goûts, elle a adoré l'odeur d'huile rance sentie dans la station de métro près de l'aéroport de Schönefeld à Berlin, il était tôt, un imbiße ouvrait tout juste, le cuisinier découpait une poche en plastique et en laissait tomber des dizaines de bratwürste luisantes.

Le voyage à Budapest

Elle se souviendra toujours du goût de cette tranche de pastèque qu'elle mangea un été caniculaire à Budapest, une ville qu'elle n'aima pas mais que la pastèque sauva de l'oubli. Elle l'acheta à un marchant ambulant sur la place des héros. Pendant qu'il découpait un morceau de papier avec lequel protéger le fruit rouge du sable qui flottait ce jour dans l'air, il cracha aux pieds d'un groupe de soldats Russes qui s’approchait de lui, du coup, ils firent demi-tour. Puis il se retourna vers elle avec un grand sourire et lui dit le prix. Comme elle ne comprenait pas elle tendit sa main pleine de petites pièces. Il sourit de plus belle et lui fit signe de partir, que c'était un cadeau.